Cloud: les entreprises cherchent des experts

1 juillet 2020
Texte
Francois Weerts
Cloud: les entreprises cherchent des experts

Pendant la crise de covid-19 et le confinement, des milliers de personnes ont commencé à travailler à domicile et certaines entreprises ont alors dû se précipiter pour faciliter l’informatique en nuage. Une enquête menée par Hays montre que les employeurs commencent à réaliser que le nuage ne fera que gagner en importance dans un avenir proche. Les résultats de cette enquête signalent que la demande s'éloigne des profils classiques pour privilégier les profils experts dans l’informatique en nuage.

«L’augmentation de la demande des profils experts dans l’informatique en nuages n’a pas commencé aujourd'hui», commente Sophie Vernaet, Business Unit Manager IT contracting de Hays Belgium. «Mais en raison du confinement, les entreprises qui ne disposaient pas encore d'un système de cloud computing en voient soudain les nombreux avantages.»

Des exigences élevées

Autre tendance constatée par les consultants de Hays: l'exigence accrue des candidats en informatique. Ils sont clairement conscients du fait que leur expertise reste très demandée, et n'hésitent pas à mettre sur la table un ensemble d'exigences. «Quelques souhaits que nous entendons fréquemment? Un salaire assez élevé, naturellement, mais aussi une voiture de fonction et la possibilité de travailler à domicile», déclare Sophie Vernaet.

Il y a cependant une remarque importante à faire. Une remarque que les candidats en informatique ne doivent pas perdre de vue. «Nous constatons également une baisse du nombre d'emplois disponibles», affirme Sophie Vernaet. «Les entreprises optent actuellement pour un gel de recrutement ou recherchent les bons profils en interne.» Cela signifie que les offres d'emploi destinées aux informaticiens diminuent alors que leurs exigences restent élevées. «Les demandeurs d'emploi ne doivent pas nécessairement revoir leurs prétentions à la baisse mais le risque de devoir parvenir à un compromis a augmenté.»

Paradoxe

L'enquête de Hays a également révélé un autre paradoxe: les entreprises recherchent actuellement davantage des informaticiens salariés que des free-lances, tandis que les professionnels du secteur recherchent davantage des contrats de free-lances que des contrats fixes. «À cause de cette contradiction, les entreprises et les demandeurs d'emploi risquent de ne pas arriver à s'entendre», prévient Sophie Vernaet.