Comment faciliter le retour au bureau des employés?

6 avril 2022
Comment faciliter le retour au bureau des employés?

Avec la fin des mesures sanitaires et le retour progressif au bureau, les employeurs se posent tous la même question fatidique: comment encourager leurs salariés à revenir au bureau?

Photo: Andrea Piacquadio, via Pexels

La question est d'autant plus difficile que, selon la dernière enquête réalisée par Page Personnel auprès de 5.000 répondants, plus de la moitié des personnes (65,3%) déclarent qu'elles aimeraient travailler à distance de temps en temps, voire tout le temps. La répartition qui semble être la plus populaire auprès des employés est celle de trois jours au bureau et de deux jours à la maison, préférée par 45,6% des répondants. Environ un candidat sur cinq (19%) souhaiterait travailler à domicile au moins quatre jours par semaine, tandis que 10,1% seulement apprécient l'idée de ne passer qu'une journée à la maison.

Comment dès lors redonner envie aux employés d'échanger leur bureau personnel aménagé selon leurs goûts contre un espace de co-working triste et bruyant?

1 Reprendre en douceur

«Nous n’aimons pas passer d’un extrême à un autre, une certaine routine est indispensable à notre bien-être», souligne Olivier Dufour, directeur de Page Personnel. «Il est donc peu réaliste de s’attendre à ce que des employés travaillant 100% à domicile pendant près d’un an reviennent quotidiennement au bureau.»

Le retour au bureau, c’est un peu comme la reprise du sport: il faut se montrer à l’écoute de son corps. Pareil pour l’employeur et les employés: avant d’imposer un rythme contraignant, il est important d’engendrer la discussion avec les principaux concernés. «Il faut prendre en compte leurs limites, leurs aspirations et la transformation des usages. En tant qu’employeur il faut faire preuve de flexibilité. Sans surprise, selon l’enquête de Page Personnel, les avantages professionnels les plus recherchés sont la flexibilité des horaires (71%) et la possibilité de faire du télétravail (55%).»

2 Favoriser les interactions entre collègues

Le retour au bureau rime avec interactions sociales, aux antipodes donc des échanges informatisés qui ont dominé notre quotidien pendant deux ans. Comparable à la rentrée scolaire, ce retour implique pour certains employés la découverte de nouveaux visages qui ne facilite pas forcément les échanges informels qui marquaient auparavant nos journées.

«La principale motivation des travailleurs est la possibilité de nouer des relations sociales», souligne Olivier Dufour. «54,1% des personnes interrogées ont souligné les avantages des réunions informelles avec les collègues, tandis que 63,5% apprécient les liens sociaux et les moments de détente qui ne sont possibles qu’au bureau.»

Le système des workbuddies, qui consiste à créer des paires d’employés aux profils différents, représente l’un des moyens qui facilitent l’intégration des nouveaux employés et enclenche la discussion, autour d’un café par exemple. Organiser des rencontres facultatives sur le lieu de travail ou en dehors, des journées thématiques restent des solutions classiques qui continuent à favoriser les interactions entre collègues.

3 Investir dans un environnement de travail confortable

L’une des priorités des employeurs devrait être d’assurer un environnement de travail avec une réelle valeur ajoutée face au domicile des employés. Le but étant de créer un environnement de travail accueillant et confortable.

On peut alors mettre en place des idées créatives: investir dans des ballons pour une meilleure position assise, organiser des salles de jeux… Ces solutions prennent non seulement soin de l’aspect physique des employés, mais surtout de leur bien-être mental. D’autant plus que 43,2% des répondants à l’enquête de Page Personnel ont déclaré se sentir plus impliqués dans leur travail lorsqu'ils travaillent au bureau!

4 Traiter la question du dérangement au travail

Le télétravail nous a habitués à des interactions sociales limitées. De retour au bureau, et particulièrement en open space, il arrive régulièrement de se faire déranger par un collègue particulièrement bavard ou des bruits désagréables. Le respect du travail et de l’organisation des autres devient donc primordial, sachant que les interruptions affectent les résultats de travail.

C’est donc au management d’instaurer un code commun qui assure le respect du temps des employés. On peut en parler lors d’une réunion d’équipe ou mettre en place un système de communication en interne qui découragera les plus turbulents de déranger leurs voisins.