D'accord pour le travail hybride: mais à quel endroit?

6 avril 2022
D'accord pour le travail hybride: mais à quel endroit?

Tout le monde au bureau? Depuis que le télétravail n'est plus une obligation, c'est parfaitement possible. Sans être toujours souhaitable parce que les besoins des salariés et des entreprises ont évolué. Une nouvelle plateforme belge tente de proposer une solution en agrégeant l'offre des espaces de coworking

Texte: François Weerts / Photo: Kindel Media, via Pexels

Europ Assistance vient d'emménager dans de nouveaux bureaux taillés sur mesure pour le travail hybride (lire page 34). Tout y est, des tables collaboratives aux bulles. Mais avec moins d'emplacements disponibles que de salariés. Autrement dit, tous sont encouragés à télétravailler la moitié du temps.

Ici, s'agissant de locaux flambants neufs, le passage au travail hybride a pu être préparé dans les moindres détails. Mais comment des compagnies comme Odoo, qui prévoit d'embaucher dans notre pays neuf cents personnes en 2022, peuvent-elles s'y prendre? La course à l'espace paraît difficile à soutenir. D'autres entreprises rachètent de petites sociétés qui sont parfois situées loin de leur siège. D'accord pour garder leurs bureaux en province mais où trouver la place pour aider leurs salariés à collaborer avec leurs nouveaux collègues à Bruxelles?

Entre le bureau et le télétravail

«Depuis la pandémie, on sait qu'il n'est plus question de travailler dans une entreprise où tous les collaborateurs doivent être présents au bureau tous les jours», assure Damien Beck, directeur du marketing de Xwork. «Cela dit, la généralisation du télétravail a mis en exergue une baisse du sentiment d'appartenance à son entreprise. Télétravail qui a un impact sur la qualité de la collaboration au sein des équipes. Sans oublier que tout le monde ne dispose pas chez soi d'un environnement calme, tranquille, qui facilite la concentration. La diminution des contacts sociaux fait également peser des risques sur la santé mentale.»

L'approche actuelle, qui s'appuie sur le travail au bureau et sur le télétravail, semble donc avoir ses limites. C'est là que des entrepreneurs belges, menés par Thierry Janssen, ont eu une idée en créant une plateforme dédiée à une troisième voie, celle des espaces de coworking. «Ils sont équipés pour accueillir un salarié qui a besoin de se concentrer sur une tâche pendant une journée. Ou une équipe qui veut se réunir pendant une matinée à un endroit proche, sans se déplacer au siège.» En plus d'offrir une solution aux problèmes de mobilité, Damien Beck y voit un autre avantage: les espaces de travail partagé permettent d'entretenir des liens avec d’autres collègues, retrouvés sur place, ou encore de rencontrer des travailleurs d’autres sociétés.

Simplification

Comme le souligne Damien Beck, cette formule n'est pas toujours simple à manier: qui peut réserver un espace, où, pour combien de temps, et comment la facturation sera-t-elle effectuée? Xwork se présente donc comme une plateforme, à l'instar de celle d'Airbnb, qui permet de commander aisément une salle de réunion ou un bureau. «Nous avons sélectionné certains fournisseurs de coworking sur la base de la qualité de leurs prestations et de leur localisation», continue le directeur du marketing. «De leur côté, nos clients précisent qui peut réserver un lieu et pour quelle durée. Ils peuvent fixer un budget mensuel. Et nous facturons à l'usage uniquement. J'ajoute que les formalités administratives sont réduites, notre système s'incorpore à la plupart des logiciels RH.»

Cette plateforme en est encore au stade expérimental. Une première phase de test a été réalisée au début de l'année, avec la collaboration de quelques grandes entreprises installées en Belgique. La commercialisation est annoncée avant l'été. ¶