Engie: «Nous faisons le lien entre la GRH et l'informatique»

22 avril 2020
Engie: «Nous faisons le lien entre la GRH et l'informatique»

Engie investit dans la numérisation de ses processus RH. Pour prendre en main ce projet, l'entreprise a nommé Benoît Houtevels à la tête d'une cellule de quinze personnes. Cette cellule gère le changement et tout ce qui concerne l'automatisation.

Texte: Patrick Verhoest

Benoît Houtevels a été désigné à l'automne dernier Head of
HR Change, Tools & Analytics pour la business unit Benelux d'Engie. Cette entité compte 20.000 salariés qui se chargent de réaliser la mission de l'entreprise au jour le jour. «Ma priorité a été d'encourager les collaborateurs de mon groupe à sortir de leur silo pour qu'ils apprennent à travailler ensemble», explique-t-il. «Nous avons organisé plusieurs séminaires pour découvrir comment devenir plus flexibles.»

Décisions stratégiques

Le département de Benoît Houtevels est un centre de compétence RH qui se situe entre la GRH proprement dite et l'informatique. L'équipe se charge de tout ce qui concerne la performance et l'analytique RH, de la gestion du changement et de la numérisation. «Nous nous intéressons avant tout à l'expérience des salariés et à celle des managers. Nous suivons de près les nouvelles technologies, parmi lesquelles l'intelligence artificielle.»

Dans l'équipe de Benoît Houtevels, on retrouve des business analysts qui jettent des ponts entre la GRH et l'informatique. Ils comprennent le langage des deux parties, font le lien entre elles et traduisent leurs besoins respectifs en visant une amélioration continue. Parfois, le résultat de leur intervention est de nature disruptive.

«Nous mettons à la disposition de la GRH et du comité de direction des rapports et des tableaux de bord de gestion. Les responsables peuvent donc s'en servir pour fonder leurs décisions stratégiques. La mise au point d'outils pour améliorer les recrutements et mieux soutenir les managers fait également partie de nos responsabilités. La numérisation contribue à supprimer le papier dans les processus de l'entreprise. Nous fournissons des instruments pour accompagner toute la carrière de nos collègues: From Hire to Retire», raconte Benoît Houtevels.

L'objectif principal de l'équipe est d'alléger la charge administrative. Benoît Houtevels insiste sur une chose: l'objectif n'est certainement pas de diminuer le nombre d'équivalents temps plein. Il donne l'exemple du recrutement. «Grâce à l'intelligence artificielle et aux chatbots, des tâches répétitives à la valeur ajoutée limitée ne sont plus effectuées par des êtres humains. Ainsi, les recruteurs peuvent se concentrer sur la sélection des bons candidats, ce qui est leur mission principale. Auparavant, nous perdions 70% des candidats intéressés parce que nos outils n'étaient pas conviviaux. Il fallait une demi-heure pour répondre à notre questionnaire. Aujourd'hui, nous n'avons plus que cinq questions. Nous avons ainsi amélioré l'expérience du candidat tout en simplifiant le travail de nos collègues. Cela dit, la décision ne sera jamais confiée à une machine.»

Nouveaux projets

Depuis son arrivée, Benoît Houtevels a lancé de nombreux projets pilotes. En 2020, la numérisation touchera le personnel ouvrier. Et de nouveaux projets sont sur la table. «Nous allons rendre le processus d'intégration plus simple et plus attrayant pour les nouveaux engagés. Les contrats seront numérisés et signés électroniquement. L'objectif est de rendre leur première expérience la plus agréable possible.» ¶

ID

Benoît Houtevels

Fonction

Head of hr change, tools & analytics (business unit Benelux) Engie