Faut-il craindre une vague de démissions?

26 janvier 2022
Faut-il craindre une vague de démissions?

Depuis un an, le marché de l'emploi est en pleine ébullition. On s'en aperçoit à quelques indicateurs clairs. Ainsi, beaucoup plus de contrats de travail ont été rompus en 2021 qu’en 2020 (+31%), mais de nombreux nouveaux contrats de travail ont également été conclus (+32%). Ce qui est particulièrement frappant, c’est que le plus souvent, ce sont les travailleurs qui prennent l’initiative de quitter leur emploi. La rupture de contrat n’était à l’initiative de l’employeur que dans 17% des cas. Le pourcentage le plus bas de ces trois dernières années.

Autre constatation importante: ce sont surtout les employés âgés de 25 à 35 ans qui prennent l’initiative de quitter leur employeur. Et ceci, dans une proportion plus importante qu'auparavant. Ainsi, chez les 25-30 ans, les sorties ont augmenté de 44% en 2021 par rapport à 2020. Chez les 30-35 ans, cette hausse atteint 39%.

Pas comme aux États-Unis

Attention, la vague de démissions dans notre pays n’a pas l’ampleur du phénomène que connaissent les États-Unis, mais il s’avère quand même que ce sont surtout les collaborateurs les plus jeunes, âgés de 25 à 35 ans, qui souhaitent reprendre leur carrière en main.

«Les flux entrants et sortants du marché du travail semblent s’annuler, mais il y a quand même une grande différence», souligne Anne-Sophie Bialas, experte en talents chez Acerta Consult. «Ce sont principalement les travailleurs qui prennent l’initiative de mettre fin à leur contrat, ce qui oblige les entreprises à réagir et à recruter de nouveaux renforts. Par conséquent, elles doivent trouver des moyens très créatifs pour se démarquer sur un marché du travail tendu et pour trouver les bons candidats.»

Un maître-mot: la rétention

L'experte estime qu'il est préférable de travailler sur une politique de rétention solide. «Outre les facteurs de motivation tels que la rémunération, ce type de politique se fonde principalement sur le modèle qui se base sur les formes intrinsèques de motivation des travailleurs: l’autonomie, l’implication dans l’entreprise et les compétences appropriées pour le poste. Les managers sont plus importants que jamais. Les travailleurs choisissent une organisation, mais la quittent s’ils ne s’entendent pas avec leur patron.»