Forem: pendant que les portes ferment, le personnel se forme

1 avril 2020
Forem: pendant que les portes ferment, le personnel se forme

Conformément aux mesures décrétées pour lutter contre le Covid-19, les sites du Forem sont inaccessibles pour les rendez-vous physiques depuis le lundi 16 mars. Par contre, l’offre de service a été maintenue pour une série de services incontournables, mais à distance. Il en est de même pour les services internes de support. Le reste du personnel ne chômera pas pour autant. Il est notamment invité, dès ce mercredi 1er avril, à suivre une formation spécialement concoctée pour la durée de cette crise.

En temps normal, environ 20.000 personnes (personnel compris) franchissent chaque jour les portes des différents sites du Forem. En quelques heures, ce nombre est tombé à une centaine, et même à moins de cinquante aujourd’hui, qui assurent des permanences à tour de rôle. Les 4.800 agents que compte le Forem sont donc désormais confinés à la maison. Un vrai pari pour l’entreprise: pas de chômage économique, une expérience du télétravail limitée à quelques expérimentations, et un personnel dont à peine la moitié disposait, avant la crise, des outils adéquats pour pouvoir travailler à distance (PC portable et connexion).

Service minimum

«Avec l’aide du département informatique, nous avons vraiment fait preuve de réactivité et sommes parvenus à faire en sorte que nos usagers ne se retrouvent pas en difficulté», se réjouit Frédéric Duchêne, directeur général du support et, à ce titre, DRH de l’institution. «Nous avons pris la décision de fermer tous les centres de formation. Par contre, nous avons maintenu une série d’activités indispensables pour ne pas mettre en danger les droits des demandeurs d’emploi ni bloquer les entreprises», continue Frédéric Duchêne. «Certains demandeurs d’emploi ont par exemple besoin d’une attestation du Forem pour obtenir ou maintenir leur droit aux allocations de chômage. Du côté des entreprises, il s’agit bien entendu de maintenir le versement des aides publiques à l’emploi et à la formation, mais aussi de continuer à soutenir celles qui doivent recruter durant cette période.»

Télétravail généralisé

Le Forem y est allé progressivement, mais aujourd’hui le mot d’ordre est: tout le monde chez soi! «Nous avons dû généraliser le télétravail en quelques heures. Or il faut savoir que contrairement à d’autres entreprises où le travail à distance est déjà bien instauré, au Forem, nous étions dans une phase d’expérimentation depuis à peu près un an et demi. Cela signifie que nous n’étions évidemment pas en mesure de permettre, du jour au lendemain, à tout le monde de travailler à domicile dans les meilleures conditions», explique le DRH. Dans une précipitation qui n’est pas dans les habitudes de la maison, il a fallu organiser, équiper en PC portables les personnes prioritaires, connecter les 4.800 agents, communiquer, préparer les managers à manager à distance…

Tous en formation!

Et puis, il a fallu penser à tous ceux qui ne peuvent plus assurer leur travail habituel. La question qui s’est alors posée a été d’optimiser ce temps. Ainsi, avec l’aide entre autres de son Académie, le centre de formation interne, le Forem lance, dès ce mercredi 1er avril 2020, un programme de formation à distance sur quatre semaines. Le programme est obligatoire pour une bonne partie du personnel, sous réserve d’être dans les conditions optimales pour le suivre… «C’est une première pour nous à une telle échelle», souligne Thierry Ney, le porte-parole de l'organisation. Le programme comprend des rappels liés à l’environnement socio-économique de la Wallonie et du Forem, ainsi qu’une familiarisation avec divers outils numériques et technologiques.

Radio Forem

Et pour aider les troupes à mieux traverser cette période, le Forem vient de lancer une autre initiative originale: une webradio, accessible deux fois par semaine, pour rassurer, distiller conseils et bons plans, répondre aux questions, et mettre un peu de légèreté dans le confinement. «Certaines personnes n’avaient jamais travaillé depuis chez elle un seul jour de leur vie! En quelques jours, on vient de faire un saut en avant vers les possibilités du travail à distance», termine Frédéric Duchêne.

Texte: Liliane Fanello