Insertion: unir l'autisme et l'automatisation

27 octobre 2021
Insertion: unir l'autisme et l'automatisation

Le taux de chômage des personnes autistes s'élève à 85%. Autimatic, une entreprise de détachement qui vise ce public, crée pour elles des opportunités dans le marché du travail.

Texte: Patrick Verhoest

Geert Pauwels et Ilse Van den Eede sont tous deux parents d'un enfant autiste. L'un est CEO et l'autre responsable des talents d'Autimatic. Les fondateurs de cette organisation se sont demandé pourquoi leur public cible avait autant de mal à entrer dans le marché du travail. Ils ont identifié quelques obstacles, comme les déplacements quotidiens en transport public vers le travail et les stimulus excessifs que l'on retrouve dans les bureaux paysagers. Les entretiens de sélection classiques ne sont pas conçus non plus pour ce public. Geert Pauwels: «Nous avons donc décidé de nous concentrer sur le travail à domicile. Avant la pandémie, nous avions imaginé tous nos processus dans cette optique et nous avions développé une plateforme numérique. Alors qu'en 2019, les entreprises restaient méfiantes face au télétravail, les choses ont bien changé un an plus tard. Pour nos employés, une formule qui comprend au moins 80% de télétravail est idéale.»

Éviter le stress

Autimatic se concentre sur l'automatisation menée par des personnes autistes. Le télétravail est devenu la norme pour les salariés d'Autimatic qui leur offre à presque tous des emplois à temps partiel. «Tout doit se passer de façon automatique et sans problème pour nos clients», assure Ilse Van den Eede. «Nous pilotons nos candidats, nous prenons soin d'eux, nous les soutenons et nous leur permettons de prester chez eux sans stress. Le client ne doit pas prendre de risque dans le recrutement et dans son échec éventuel. Si cela ne marche pas chez un client, nous en cherchons un autre pour notre collaborateur. Comme nous avons des centaines de candidats, notre défi est de trouver suffisamment d'entreprises qui ont envie de travailler avec nous.»

Autimatic privilégie les missions qui ont du sens et qui correspondent à la passion et aux atouts spécifiques de leurs candidats. Comme ces personnes détectent pratiquement toutes les erreurs, l'entreprise les fait intervenir dans des travaux administratifs de précision et dans des programmes d'automatisation. SD Worx, par exemple, a mobilisé les collaborateurs d'Autimatic dans un projet baptisé Start Track. Il s'agit d'accomplir les formalités administratives que doivent respecter les entreprises qui embauchent un nouveau salarié. Au VDAB aussi, Autimatic a eu l'opportunité de travailler sur des contenus numériques, comme des lettres d'information, des brochures et des rapports annuels.

Intelligence artificielle

Les candidats d'Autimatic sont engagés dans l'automatisation de processus administratifs. Les robots (robot process automation – RPA) jouent ici un rôle important. «C'est une manière visuelle de programmer», explique Geert Pauwels. «Vous imitez ce que fait l'utilisateur sur un ordinateur. C'est une technologie qui est en pleine croissance. Nous travaillons notamment avec le fournisseur et leader du marché Uipath. Comme nos collaborateurs assument beaucoup de tâches routinières, ils libèrent du temps pour leurs collègues.» Autimatic voit aussi dans l'intelligence artificielle un marché prometteur. Les personnes atteintes d'autisme sont très habiles dans la structuration, l'étiquetage et le nettoyage de données. Autimatic travaille ainsi avec des partenaires de haut niveau, comme BDO, Robonext et LynxCare, qui effectuent des travaux d'automatisation avec RPA et l'intelligence artificielle. Les grandes entreprises entrent aussi en ligne de compte. «Deloitte, delaware en SAP ont confiance dans notre concept», assure Ilse Van den Eede. «Ce qui débouche sur des partenariats avec des scale-ups à forte croissance et avec des sociétés technologiques comme Robonext ou Paperbox. Avec le soutien de la Fondation Roi Baudouin, nous avons fondé récemment une académie pour donner de courtes formations en intelligence artificielle et en RPA. Nous souhaitons ainsi offrir de nouvelles opportunités dans le marché du travail aux personnes atteintes d'autisme.» ¶

ID

Geert Pauwels

Fonction

CEO et fondateur d'Autimatic

Ilse Van den Eede

Fonction

Chief talent officer d'Autimatic