L'automobile mise sur la formation

18 février 2021
L'automobile mise sur la formation

Les partenaires sociaux ont demandé à EDUCAM, le centre de connaissance et de formation du secteur automobile et des secteurs associés, de répondre, par la formation, à la période difficile que traverse le secteur en raison de la crise du coronavirus. Un fonds de réserve de 600.000 euros a été mis en place à cet effet. Ces ressources ont été affectées à un plan sectoriel qui devrait contribuer à la relance des secteurs par la formation. Outre l'offre existante, un certain nombre de formations gratuites sont également prévues.

La demande de formation reste élevée

«Avec le premier confinement en mars 2020, la formation a été reléguée au second plan dans la plupart des entreprises», explique Paul-Henri Gilissen, Group Managing Director d'EDUCAM. «En même temps, nous avons souligné l'importance de continuer à se former. Une enquête que nous avons menée a aussi montré une forte volonté de le faire, même si certaines entreprises sont en difficulté. Le fait que 85% des entreprises de nos secteurs aient exprimé leur intention de poursuivre et même de renforcer la formation de leurs collaborateurs a été un signal important.»

À l'heure où les secteurs que soutient EDUCAM sont confrontés à des défis majeurs dans de nombreux domaines (technologiques, environnementaux, etc.), il est absolument nécessaire de soutenir les travailleurs et les employeurs. La formation est une nécessité pour éviter de prendre du retard. Ils seront ainsi mieux équipés pour relever ces défis.

Nouvelles technologies

La demande de formations sur les véhicules électriques et hybrides (HEV) augmente fortement. D'après une étude récente, 72% des entreprises manquent de connaissances pour travailler sur les HEV. Le secteur des vélos ordinaires et électriques est également en forte croissance et a de grands besoins de formation. Les formations en carrosserie constituent une autre priorité: les techniques de réparation des carrosseries évoluent à une vitesse incroyable, et il est primordial de les maîtriser.

Mais l'offre est plus large, avec notamment des formations spécifiques pour le secteur du commerce du métal et une offre de formations en ligne gratuites.

En présentiel et virtuel

Ce plan sectoriel s'inscrit dans le cadre du rôle ambitieux qu'EDUCAM veut jouer. «Le plan sectoriel doté d'un budget de 600.000 euros est notre réponse à un secteur qui est confronté à de grands défis, mais qui a en même temps besoin de nouvelles connaissances et compétences pour ses collaborateurs», souligne Paul-Henri Gilissen. Ce plan accorde une attention particulière aux travailleurs qui ont été contraints au chômage temporaire, aux nouveaux travailleurs dans le secteur ou à ceux qui ont un faible niveau de formation.

Si les mesures Corona le permettent, une formation présentielle classique est préférable pour des raisons pédagogiques. Pour ce faire, EDUCAM a pris des mesures de sécurité strictes: constitution de petits groupes, utilisation de grands espaces, équipements tels que masques et gels désinfectants, etc. Ces formations présentielles ont été complétées par des alternatives numériques: formations en ligne, webinaires et classes virtuelles.