Les intentions de recrutement des PME au plus haut niveau

20 avril 2022
Les intentions de recrutement des PME au plus haut niveau

Plus de la moitié des PME à Bruxelles souhaitent recruter avant la fin du mois de juin. Elles prévoient également un minimum de licenciements avec 5,9%.

Photo: Edmond Dantès, via Pexels

Au deuxième trimestre de 2022, un nombre record de PME (organisations comptant jusqu'à 250 employés) cherchent à recruter. En effet, environ 43% des PME belges prévoient de recruter d’ici la fin de juin. Cette volonté est principalement observée dans des PME de Wallonie, de Bruxelles et de Flandre occidentale. Ce niveau est supérieur à celui de la période pré-pandémie et est aussi le plus élevé depuis le début des mesures de l’aide à l’embauche datant de 2010. Les intentions de licenciement ont également considérablement diminué, pour atteindre le niveau d'avant Corona (8,5%) à nouveau. En mars, SD Worx a interrogé 612 chefs d'entreprise et responsables du personnel de PME sur leurs plans en termes de recrutement pour le deuxième trimestre de 2022 (avril-juin).

Forte demande à Bruxelles

Bien que, par rapport au trimestre précédent, on constate un recul de cette observation parmi les PME flamandes (la Flandre occidentale fait exception), la tendance est positive ailleurs en Belgique. «Grâce à l'augmentation du nombre de PME en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre occidentale, la hausse de recrutement se poursuit», commente Vassilios Skarlidis, conseiller stratégique pour les PME chez SD Worx. «Au trimestre dernier, les secteurs de la construction et de l'industrie s'étaient déjà distingués.»

Près de sept PME sur dix de ces secteurs prévoient de recruter et cette intention est également en hausse parmi les petites et moyennes PME (comptant de 5 à 99 employés). À Bruxelles, il s'agit presque exclusivement de postes vacants récents, et moins de postes en pénurie. Il n'y a que très peu de PME qui prévoient des licenciements: seulement 5,9% à Bruxelles.

En moyenne, un tiers des PME belges souhaite remplacer un salarié licencié. C'est mieux qu'au trimestre dernier, mais pas encore au niveau pré-pandémique, durant lequel une PME sur deux prévoyait un remplacement.

À propos de l’enquête

Entre le 23 février et le 8 mars 2022, 612 entreprises comprenant de 1 à 250 employés ont participé à l'enquête. Il s'agit d'une enquête en ligne auprès des PME en Belgique, basée sur un échantillon représentatif, par le bureau d'études CityD-WES et s'adressant aux répondants par email. Pour l'ensemble de l'échantillon, la marge d'erreur est de 3,9% (avec un intervalle de confiance de 95%).