Monde du travail: le grand basculement

4 mai 2022
Monde du travail: le grand basculement

Le monde du travail tel que nous l’avons connu ne sera bientôt plus: la pandémie a agi comme le catalyseur de profondes transformations. ManpowerGroup est allé à la rencontre de 5.000 actifs autour du globe pour décrypter ce basculement.

L’étude The Great Realization identifie 20 tendances du monde du travail de demain, autour de quatre grandes thématiques: les aspirations des salariés, la transformation des entreprises, la pénurie des talents, et l’essor des technologies. Comme le souligne cette étude, «les tendances à l’origine de la transformation actuelle n’ont rien de nouveau, mais leur degré d’urgence est inédit».

«Nos entreprises doivent se transformer, devenir plus agiles, plus résilientes, plus durables, plus engagées, dans un contexte imprévisible et où la concurrence se fait toujours plus forte», affirme Sébastien Delfosse, Managing Director de ManpowerGroup BeLux. «Ce qui est certain, c’est qu’il n’y a pas de solutions toutes faites. C’est par une plus grande écoute des besoins individuels, une volonté de se réinventer en continu, une vision claire des enjeux de transitions digitales et environnementales que les entreprises d’aujourd’hui deviendront les leaders de demain.»

La flexibilité est désormais un must

Sans surprise, l’enquête montre combien la flexibilité est désormais profondément ancrée dans les attentes des travailleurs qui veulent pouvoir organiser l’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle avec un maximum de liberté. Alors que le travail hybride devient la norme, cette recherche de flexibilité n’est plus réservée à certaines de catégories de travailleurs comme dans le passé mais est recherchée par tout le monde.

Ainsi l’étude révèle que:

• 45% des employés souhaitent pouvoir choisir librement leurs horaires de travail;

• 36% des employés souhaitent avoir davantage de jours de congés;

• 35% souhaitent pouvoir choisir aisément leur lieu de travail;

• 4 personnes sur 10 veulent choisir les jours où ils travaillent à distance et avoir la flexibilité de changer ces jours chaque semaine.

À la recherche de bien-être et de protection

Au cours de la crise sanitaire, les individus ont également davantage pris conscience de leur fragilité. En conséquence, ils recherchent aujourd’hui plus de protection afin de bâtir leur futur dans la sérénité. Ils veulent que leur employeur fasse preuve d’empathie et se soucie de leur bien-être, de leur santé (mentale), de leur sécurité financière, mais également de leur employabilité.

Il ressort que:

• 49% des travailleurs déclarent être prêts à changer d'entreprise pour un meilleur bien-être;

• 3 employés sur 10 souhaitent pouvoir poser davantage de congés pour préserver leur bien-être et leur santé mentale;

• un salarié sur 4 donne la priorité aux employeurs qui accordent des avantages comme des congés parentaux ou des congés pour les aidants proches;

• 81% des actifs demandent davantage de formations, une nécessité alors que 58% d’entre eux devront acquérir de nouvelles compétences pour exercer leur métier dans le monde de demain.

Le travail doit être porteur de sens

Après avoir exprimé le besoin de s’organiser au quotidien pour obtenir une meilleure qualité de vie, les personnes interrogées par ManpowerGroup ont clairement exprimé le désir de s’engager collectivement. En effet, un nombre croissant de travailleurs veut trouver davantage de sens dans leur travail. Concrètement, cela doit se traduire par un fort engagement sociétal de la part des entreprises, y compris au niveau environnemental, un engagement porté par la direction et le leadership. À l'inverse, si ces attentes ne sont pas prises en compte, ils n’hésiteront pas à remettre leur démission.

L’enquête de ManpowerGroup montre que:

• 64% des employés veulent contribuer à travers leur travail à améliorer la société;

• 2 sur 3 souhaitent travailler pour une entreprise dont ils partagent les valeurs;

• 3 travailleurs sur 4 veulent se sentir motivés et passionnés par leur travail;

• 7 sur 10 pensent que leur travail est important et souhaitent que leurs contributions soient reconnues par la direction.

ESG, une triple dimension qui entre dans les plans stratégiques des entreprises

Dans un environnement marqué par des pénuries mondiales des talents – 69% des employeurs sondés par ManpowerGroup dans le monde (et 83% en Belgique) déclarent éprouver des difficultés à remplir leurs postes vacants – les entreprises doivent emboîter le pas. La transition vers les nouveaux métiers notamment liés à la transformation digitale ne devra pas se faire au détriment des valeurs de parité, de diversité et de développement durable. L’usage des nouvelles technologies associé à de nouvelles politiques de gestion des ressources humaines doit servir à réduire les inégalités. Des attentes et objectifs partagés par les entreprises du monde entier. Comme l’affirment 2 entreprises sondées sur 3, le chemin de la transformation sera guidé par le fil rouge des ESG (Environnement, Social, Governance). C’est collectivement que les entreprises, à travers ces engagements, doivent apporter des solutions répondant aux réglementations sur la neutralité carbone mais permettant également d’améliorer leur impact sociétal.

L’étude complète The Great Réalisation est disponible sur le site manpowergroup.com