Réflexions sur la vie et sur la carrière

2 décembre 2021
Réflexions sur la vie et sur la carrière

Depuis la pandémie, les salariés se sentent isolés, coincés même dans leur existence. Du coup, ils réfléchissent beaucoup à leur vie et à leur carrière.

Oracle et Workplace Intelligence, un bureau de recherche et de conseils dans le domaine de la GRH, ont mené une vaste enquête sur les conséquences de la crise sanitaire. Près de 14.600 salariés et managers ont été interrogés dans treize pays. Résultats? Ils ont globalement le sentiment d'être bloqués dans leur carrière et dans leur vie personnelle. Ils ont aussi l'impression d'un manque de contrôle dans ces deux domaines.

Huit sur dix sont insatisfaits

Huit salariés sur dix estiment que l'année écoulée a représenté une expérience négative.

• 29% ont rencontré des problèmes financiers.

• 28% ont souffert de problèmes psychologiques.

• 25% ont perdu l'ambition de faire carrière.

• 23% ne se sentent plus reliés à leur environnement.

Pour un peu moins de 62%, 2021 aura été l'année la plus stressante de leur vie professionnelle. La moitié des répondants (52%) admet avoir rencontré plus de problèmes de santé mentale au travail en 2021 qu'en 2020.

Perte de contrôle

Le nombre de travailleurs qui ont l'impression d'avoir peu ou aucun contrôle sur leur carrière et leur vie personnelle a doublé depuis le début de la pandémie. Ils estiment n'avoir plus aucun contrôle sur:

• leur avenir (43%),

• leur vie personnelle (46%),

• leur carrière (41%),

• leurs relations (39%).

Beaucoup se sentent coincés:

• 76% estiment être dans une impasse dans leur vie personnelle,

• 31% sont anxieux par rapport à l'avenir,

• 27% sont prisonniers de la même routine,

• 26% pensent être plus seuls que jamais.

Une nouvelle étape dans la carrière?

Malgré les problèmes de l'année 2021, les travailleurs semblent avoir envie de réorienter leur carrière. Près de neuf répondants sur dix ont réfléchi ces derniers mois et ont changé d'opinion sur ce que représente la réussite pour eux. Ils donnent désormais une plus grande priorité aux éléments suivants:

• l'équilibre entre le travail et la vie privée (42%),

• la santé mentale (37%);

• la flexibilité au travail (33%).

Cela dit, trois sur quatre se sentent bloqués dans leur évolution parce qu'ils ne voient aucune opportunité de faire avancer leur carrière (25%) ou parce qu'ils sont submergés par les changements dans leur emploi (22%).

Pour sept travailleurs sur dix, ce sentiment d'être coincés dans leur vie professionnelle a exercé une influence négative sur leur vie personnelle.

• Il a provoqué du stress et de l'angoisse (40%),

• il a créé aussi le sentiment d'être bloqué au niveau personnel (29%).

• les répondants peuvent moins se consacrer à leur vie personnelle (27%).

En conséquence, ils sont huit sur dix à être prêts à s'engager dans une nouvelle étape professionnelle. Mais trois sur quatre voient beaucoup d'obstacles, en particulier:

• ils redoutent une instabilité financière (22%),

• ils ne savent pas quel changement est le plus avisé (20%),

• ils manquent de confiance en eux pour entreprendre ce changement (20%),

• ils ne voient aucune opportunité de progression chez leur employeur (20%).

Beaucoup sont prêts à renoncer à des avantages importants en échange de perspectives de carrière différentes, comme:

• des jours de vacances (52%),

• des bonus financiers (51%);

• et même une partie de leur salaire (43%).

En fait, 85% des travailleurs sont insatisfaits du soutien qu'ils reçoivent de la part de leur employeur. Ils recherchent des organisations qui leur proposent:

• des possibilités de formation et de développement de leurs compétences (34%),

• des salaires plus élevés (31%),

• de nouvelles responsabilités (30%) dans l'organisation.

Source: Back in the driver's seat