Revenir après un burn-out: un chemin de croix?

15 mars 2022
Revenir après un burn-out: un chemin de croix?

Texte: Eva Geluk et Peggy De Prins / Photo: Nataliya Vaitkevich

Malgré de bonnes intentions, la réintégration des malades de longue durée est souvent compliquée. Certains collègues les regardent de travers parce que leur longue absence a augmenté leur charge de travail. Les aménagements proposés aux convalescents se heurtent également aux ambitions et aux objectifs de l'équipe.

Le retour au travail après un burn-out ferait-il naître un pessimisme de la réintégration? C'est ce que semble indiquer une récente enquête de l'Antwerp Management School qui a interrogé plusieurs stakeholders à ce sujet. Quelques chiffres: moins de 20% des organisations ont élaboré une politique des retours. On ne peut donc pas parler d'une tradition bien ancrée! Parmi les cadres, ils sont 40% à admettre qu'ils ne disposent pas des connaissances suffisantes pour accompagner le retour de leur collaborateur. Ils sont pourtant 90% à reconnaître qu'ils devraient jouer un rôle déterminant dans ce processus.

Quant aux salariés réintégrés, ils sont près de la moitié à assurer que leur responsable ne s'est pas montré lors de leur premier jour de travail, et 22% seulement de leurs collègues étaient informés de leur retour.

La honte du burn-out

Pour noircir encore le tableau, l'enquête met en lumière le phénomène de la honte et de la culpabilisation du burn-out. Ceux qui en ont été victimes ont peur d'être affaiblis par ce qu'ils ont enduré. Plus de la moitié d'entre eux ont encore des symptômes résiduels et craignent une rechute. Ils souffrent aussi de stéréotypes très répandus: ils auraient moins de chances de recevoir une promotion et seraient considérés comme paresseux. La réintégration risque encore d'initier ou de renforcer une polarisation entre l'employeur et son employé.

Psychologiquement, le salarié ne sent pas suffisamment en sécurité pour nouer un dialogue vraiment ouvert, alors que pour l'employeur, c'est le manque de temps qui est problématique.

Renverser la vapeur

Pour lutter contre le pessimisme qui entoure la réintégration, il faut passer à l'action. Première étape: adopter une vision stratégique du problème et l'intégrer dans une vision plus large et plus durable de la GRH. Rendre la GRH durable, cela veut dire aussi éviter de gaspiller des talents. La priorité doit être placée ici sur l'inclusion et le développement des individus, y compris ceux qui ont disparu des radars pendant un certain temps.

En deuxième lieu, il est indispensable de prévoir un plan de réintégration professionnel. L'Antwerp Management School travaille sur un ensemble d'outils pour rencontrer cette exigence. En collaboration avec plusieurs partenaires, comme Mensura et Certimed, cette université a imaginé le rôle du Re-Set Facilitator. Cet expert neutre est chargé d'entretenir le dialogue entre le salarié et son employeur, et plus particulièrement son manager. Il facilite la reprise du travail, en s'appuyant sur un plan par étapes et en utilisant les outils de l'Antwerp Management School. Ceux-ci comprennent un jeu de cartes qui aident le salarié et son responsable à identifier leurs besoins respectifs et les conditions de la reprise du travail.

Dialoguer en sécurité

Dans ce processus, grâce à sa neutralité, l'intermédiaire apporte la garantie d'une sécurité dans le dialogue. En associant le manager au processus, il peut aussi augmenter ses compétences en la matière. En même temps, cette intervention laisse la place au travail sur mesure et repose sur le partage des responsabilités. Selon une récente enquête d'Eskilsson (et al.), la réintégration dépend fortement de trois éléments cruciaux: développer les compétences, partager les responsabilités et laisser la marge de manœuvre nécessaire pour procéder aux adaptations nécessaires.

Eskilsson, T., et al. (2021). Enhanced Capacity to Act: Managers’ Perspectives When Participating in a Dialogue-Based Workplace Intervention for Employee Return to Work. Journal of Occupational Rehabilitation 31(2): 263-274