SD Worx: pour investir dans la technologie, il faut changer d'échelle

4 novembre 2021
SD Worx: pour investir dans la technologie, il faut changer d'échelle

SD Worx projette de devenir en 2025 le plus grand fournisseur européen de traitement des salaires et de services RH. Cette stratégie de croissance se concentre sur l'internationalisation et la numérisation. L'acquisition de la société suédoise Aditro montre clairement comment SD Worx entend s’y prendre.

Texte: Peter Ooms / Photo: Wouter Van Vaerenbergh

En Europe du Nord, Aditro est un acteur important dans le marché du pay-roll et des services RH, comme l'est SD Worx en Belgique. La principale différence est que les Scandinaves répondent aux demandes de leurs clients locaux en leur proposant de nombreuses fonctionnalités via les smartphones et le cloud. «Dans ce domaine, les Suédois, les Norvégiens et les Finlandais sont plus avancés que nous. Avec cette acquisition, nous augmentons non seulement notre présence géographique, mais nous renforçons également notre expertise technologique», explique Dominique Tassent. Elle est responsable du marché des entreprises belges de plus d’une centaine de salariés.

La nécessité de fournir de plus en plus de services numériques aux entreprises et à leurs collaborateurs constitue le fondement de la stratégie de croissance de SD Worx. L'organisation conçoit des applications de manière centralisée et les déploie ensuite dans les différents pays. Les économies d’échelle permettent de supporter ces lourds investissements en les répartissant sur de nombreux utilisateurs. Mais cette approche uniforme a aussi ses limites. «Tout le monde sait que le calcul des salaires est lié aux règles et aux lois des gouvernements locaux. Les applications de pay-roll auront donc toujours une déclinaison décentralisée. Cela ne change rien au fait qu’un grand nombre de processus d’arrière-plan sont universels. Nous les développons donc une seule fois pour tous les pays où nous sommes implantés. Dans ce domaine, nous avons de plus en plus recours à l’intelligence artificielle. Cela nous permettra de réaliser à nouveau des économies d’échelle», déclare Dominique Tassent.

Expansion internationale

SD Worx opère en Belgique, au Luxembourg, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Autriche, en Irlande, en Espagne, en Suisse et sur l’île Maurice. Dans tous ces pays, l’entreprise peut encore se développer de manière organique. «En Belgique, nous possédons toute la gamme des services de pay-roll et de GRH. Nous pouvons également proposer certains d’entre eux dans d’autres pays. En même temps, nous savons très bien que nous ne pouvons pas être les meilleurs dans tous les domaines. C’est pourquoi nous travaillons en étroite collaboration avec des partenaires. Nous visons désormais le leadership du marché européen, où nous sommes déjà parmi les trois premiers. Pour les pays situés sur d’autres continents, nous coopérons avec des collègues qui ont une offre similaire à la nôtre. Une entreprise possédant plusieurs filiales en Europe et une autre en Tunisie, par exemple, peut compter sur notre soutien total. Nous couvrons ainsi plus de 75 pays», explique Dominique Tassent.

Aditro, la dernière acquisition majeure de SD Worx, était aussi un partenaire de ce réseau. Aujourd’hui, l’entreprise recherche de nouveaux candidats dans cet écosystème, mais plutôt en Europe du Sud et de l’Est. SD Worx est déjà actif en Espagne et en Pologne. «Nous disposons d'une succursale à Malaga grâce à l’achat d’Adessa. Là, nous fournissons un support à nos clients pour les logiciels RH de SAP, HCM et SuccessFactors. Mais nous en faisons un premier point d’accès aux clients potentiels pour notre service principal, à savoir la gestion des salaires. En Pologne, nous possédons un centre de développement pour nos logiciels et nous avons déjà commencé à déployer nos services pour les clients internationaux qui sont établis dans le pays. Ce n’est qu’ensuite que nous examinerons les opportunités sur le marché local.»

Technologie

SD Worx a pris une longueur d’avance dans le secteur des secrétariats sociaux en développant en interne un logiciel de calcul des salaires et une technologie d’automatisation et d’optimisation des processus RH. «La plupart de nos clients nous confient leurs calculs salariaux dans une mesure plus ou moins large. En Belgique, la plupart des organisations gèrent elles-mêmes une partie du processus et nous achètent des Managed Payroll Services sélectionnés. D’autres optent pour le Full Business Process Outsourcing: SD Worx s’occupe alors de toutes les opérations. Nous pensons que les clients européens opteront de plus en plus pour la formule du logiciel en tant que service (SaaS).»

Cette compétence clé fait désormais partie d’un ensemble de solutions que SD Worx résume par le concept «5 x 4». D’une part, il s’agit de services en fonction des cinq étapes du parcours d’un employé (employee journey): le recrutement, l’intégration, le calcul et le paiement du salaire et des primes, la gestion du personnel (workforce management) et le développement des talents. Cette offre est ensuite divisée en quatre catégories: produits logiciels, services, expertise et données. «Les services et l’expertise prennent de plus en plus d’importance. Un quart de nos collaborateurs en Belgique sont déjà des consultants qui assistent nos clients dans leurs projets. Il s’agit parfois de services et de connaissances hautement spécialisés, comme le conseil fiscal pour les expatriés. Les clients souhaitent également avoir un aperçu rapide du coût total du personnel, y compris les intérimaires, les étudiants jobistes, les consultants et les indépendants, afin de l’optimiser. De cette manière, ils connaissent à l’avance l’impact des projets de fusion, par exemple. Pointlogic, acquis l’année dernière, offre cette fonctionnalité.»

Applications mobiles

Le processus RH consiste de plus en plus à apporter des informations aux collaborateurs. Ils préfèrent les consulter sur leur smartphone. Les pays d’Europe du Nord montrent la voie. «SD Worx a déjà pris des mesures en ce sens. Notre Digital Assistance compte désormais plus de 280.000 utilisateurs et nous voulons augmenter ce chiffre rapidement. Nous y parviendrons en ajoutant de plus en plus de fonctionnalités. Cela a commencé par la fiche de paie, mais nous étoffons nos fonctionnalités avec divers outils de communication, des systèmes d’enregistrement du temps, des possibilités de réservation de parkings ou de postes de travail, etc. Ce faisant, nous allons certainement mutualiser les connaissances et l’expérience de SD Worx et d’Aditro.» ¶

SD Worx

• 75 ans

• Chiffre d'affaires: 800 millions d'euros

• Opère dans 150 pays

• 76.000 clients

• 5.300 employés

• Rachats récents: Teal Partners (logiciel), Aditro (pay-roll et services RH en Suède, en Norvège et en Finlande), Adessa (appui informatique en GRH), Pointlogic (logiciel d'analyse des coûts salariaux)

ID

Dominique Tassent

Fonction

Segment Director Mid Market Belgium de SD Worx.