Services RH numériques: le changement est en marche

3 décembre 2020
Texte
Francois Weerts
Services RH numériques: le changement est en marche

Une étude internationale menée par SD Worx pendant la crise du COVID-19 a montré que de nombreux collaborateurs ne sont pas encore en mesure de poser leurs questions RH par voie numérique. Aujourd'hui, quatre travailleurs sur dix (42 %) doivent encore contacter à chaque fois le service du personnel pour des questions RH. Ce qui est loin d'être idéal dans les circonstances actuelles, surtout depuis que les visites physiques sont problématiques. Les employeurs veulent changer les choses. Plus de six entreprises sur dix ont déjà des plans pour améliorer les services RH pour leurs collaborateurs. En Belgique, c'est même la priorité absolue, après le pay-roll.

Les départements RH traitent encore souvent physiquement les questions des membres du personnel, alors que nous avons depuis longtemps la possibilité de le faire par voie numérique. L'étude de SD Worx montre que 42% des travailleurs belges doivent encore passer au service du personnel s'ils ont une question ou un problème concernant les salaires, les horaires de travail, les possibilités d'apprentissage, leur carrière et les absences (maladie ou congé). Dans une phase où le télétravail est encore la norme, on peut parler d'une occasion manquée.

Car, proposer une solution numérique est tout à fait possible. La preuve : un travailleur sur cinq (21 %) peut résoudre ces questions RH exclusivement par la voie numérique, sans l'intervention d'un collaborateur des RH. Près d'un travailleur sur cinq (19 %) combine les deux manières de répondre à ses questions. Lorsque les travailleurs utilisent des services numériques, cela se fait deux fois plus souvent via un ordinateur de bureau ou un ordinateur portable que via des smartphones ou des tablettes. Ici aussi, une amélioration est possible, car les outils de libre-service mobiles ou les assistants numériques améliorent sensiblement l'expérience du travailleur.

Tous prêts pour le changement

Près de la moitié des travailleurs belges indiquent qu'ils sont très désireux d'utiliser les canaux électroniques pour poser des questions spécifiques aux ressources humaines ou pour prendre des décisions, comme demander un congé, déclarer une maladie ou consulter leur fiche de paie. Les travailleurs espèrent pouvoir être rapidement connectés de manière électronique avec leur département RH. Ainsi, 61,6% d'entre eux indiquent qu'ils aimeraient beaucoup enregistrer leurs heures de travail par voie électronique. 60,1% souhaiteraient pouvoir consulter leurs jours de vacances restants en ligne et 57,7% voudraient pouvoir demander des vacances par la voie numérique.

En d'autres termes, les salariés veulent un changement important et les employeurs les entendent. Aujourd'hui, seul un quart (26,8%) des travailleurs belges disposent d'un environnement RH (libre-service) digital. Par contre, 61,4% des entreprises belges œuvrent à l'amélioration des services RH pour leurs travailleurs d'ici un an. Un peu plus d'une entreprise sur deux y travaille déjà en ce moment. 9,3% des employeurs projettent même d'apporter des améliorations d'ici la fin de cette année.

«Aujourd'hui, quatre travailleurs sur dix sont encore tenus de contacter le service du personnel ou un collaborateur RH s'ils ont une question», souligne Ruben Smolders, Information Technology Lead de SD Worx. «Malheureusement, compte tenu de la crise du coronavirus, les choses doivent changer. Les collaborateurs demandent que ces processus soient accélérés numériquement et les employeurs travaillent aussi activement à l'amélioration de leurs services RH. Si cette tendance se poursuit, le nombre d'entreprises offrant une plate-forme RH digitale augmentera énormément. Alors qu'aujourd'hui, un peu plus d'un travailleur belge sur 4 peut en profiter, nous nous attendons à ce que ce pourcentage augmente sensiblement dans les mois et les années à venir.»