Liesbet Van Valckenborgh Liesbet Van Valckenborgh, DRH de l’Union flamande des villes et communes (VVSG)
Texte
Gert Verlinden
Image
Wouter Van Vaerenberg

Relier les cultures

1 décembre 2020
J’aborde la vie avec gourmandise
Habiter tout près de mon travail: c'est un choix qui va de soi pour moi. Je préfère consacrer mon temps libre à d'autres occupations que les navettes. Bruxelles bouge en permanence. La ville me donne les impulsions dont j'ai besoin. Mon bureau est situé entre le quartier bouillonnant de la place Madou, mon logement et Molenbeek. Cette métropole est pleine de contradictions. Il n'y a pas qu'une Bruxelles. Comme dans une organisation, on y découvre plusieurs microcultures. Elles sont différentes mais coexistent de façon harmonieuse.

Habiter tout près de mon travail: c'est un choix qui va de soi pour moi. Je préfère consacrer mon temps libre à d'autres occupations que les navettes. Bruxelles bouge en permanence. La ville me donne les impulsions dont j'ai besoin. Mon bureau est situé entre le quartier bouillonnant de la place Madou, mon logement et Molenbeek. Cette métropole est pleine de contradictions. Il n'y a pas qu'une Bruxelles. Comme dans une organisation, on y découvre plusieurs microcultures. Elles sont différentes mais coexistent de façon harmonieuse.

La grande ville me fascine. Elle me force à avoir un regard large sur le monde. Raison pour laquelle j'aime travailler dans une organisation coupole comme l'Union flamande des villes et communes: elle rassemble des entités qui ont chacune leurs propres caractéristiques, leurs défis et leurs besoins. Mon travail correspond-il au sens que je veux donner à ma vie? Je le crois. L'organisation et le personnel: voilà ce sur quoi je me concentre.

Pendant mes vacances, j'ai observé un touriste qui recueillait des déchets de plastique en faisant de la plongée. Pourquoi cette personne s'était-elle décidée à faire ce qu'elle faisait? J'ai beaucoup de curiosité pour les individus qui traduisent leurs convictions en actes et je me demande toujours comment utiliser cette disposition pour motiver des travailleurs. Mes collègues exercent souvent leur métier en s'appuyant sur un engagement sincère. Défendre les intérêts des pouvoirs locaux pour les rendre plus forts. Emballant, non?

La passion pour des thèmes comme la diversité et la mobilité relie mes collègues. Les enjeux sociétaux sont centraux dans leur vie. Ils se rencontrent dans le partage. Les microcultures des différentes équipes se rejoignent. Exactement comme dans une Bruxelles multicolore et inspirante.

À des travailleurs aussi engagés, l'équipe RH donne volontiers toute l'autonomie nécessaire. Ils peuvent ainsi se montrer sous leur meilleur jour. L'Union des villes et communes a une structure organisationnelle plate. Dans ma position de DRH, je cherche l'équilibre: structurer et organiser sans tout régler. Tout l'art est de relier la personne et l'organisation et de balancer en permanence entre l'une et l'autre.

J'aborde la vie avec gourmandise. Travailler, faire du sport, apprendre et toujours relever la barre. Avec notre équipe RH, nous voulons avoir un impact. Nous devons commencer par viser haut. Il y a toujours des raisons et des obstacles pratiques pour nous faire dévier. C'est un choix délibéré de rester ambitieux et idéalistes. Les gens sont fantastiques: nous pouvons en faire beaucoup plus que ce que nous pensons. C'est le regard que je porte sur le monde, l'organisation et les salariés.

ID

Liesbet Van Valckenborgh

Fonction: DRH de l'Union flamande des villes et communes (VVSG)