Elleke Vaningelgem Elleke Vaningelgem, HR Officer du groupe Tabor
Texte
Gert Verlinden
Image
Wouter Van Vaerenbergh

Viser l'or en solo

1 juin 2022
Dans les petites structures, la GRH peut être une fonction solitaire.
Les bijoux racontent une histoire sur votre personnalité. Ils expriment vos sentiments, vos centres d'intérêt, vos valeurs. Mon regard se pose toujours très vite sur les bijoux que portent les gens, qu'ils soient sobres ou spectaculaires, qu'il s'agisse de produits de masse ou de pièces artisanales. Oui, ils m'aident à évaluer si j'ai une chance de m'entendre avec mon interlocuteur.

Les bijoux racontent une histoire sur votre personnalité. Ils expriment vos sentiments, vos centres d'intérêt, vos valeurs. Mon regard se pose toujours très vite sur les bijoux que portent les gens, qu'ils soient sobres ou spectaculaires, qu'il s'agisse de produits de masse ou de pièces artisanales. Oui, ils m'aident à évaluer si j'ai une chance de m'entendre avec mon interlocuteur.

Je suis en dernière année d'une formation en orfèvrerie, une vraie passion pour moi. Je conçois et fabrique des bijoux pour mon plaisir. Et par l'intermédiaire d'une boutique sur Internet, pour d'autres personnes aussi. Je réinvestis les revenus que j'en tire dans l'achat de nouveaux matériaux. J'aime la créativité. Ai-je envie de quitter la GRH pour me lancer dans une vie d'entrepreneure? Non, cela n'arrivera pas. Grâce à l'association de ces deux activités, je trouve un équilibre durable.

Le travail de joaillier demande beaucoup de temps. Pourtant, je suis plutôt impatiente de nature, très impulsive dans mes créations. J'adore tâtonner, essayer des choses au lieu de respecter un dessin réalisé à l'avance. Je me laisse surprendre, je vois où mon travail me conduit. Même dans une commande sur mesure d'un client, je montre mon style et j'imprime ma marque.

En GRH aussi, j'encourage mes collaborateurs à faire jouer leurs qualités. Notre fonctionnement repose sur des équipes autogouvernées qui disposent d'une large autonomie. Je suis contrainte par une législation stricte, ce qui ne m'empêche pas de déployer ma créativité dans l'administration du personnel et la gestion des rémunérations. Il ne faut pas toujours réfléchir en ligne droite. Mettez-vous à la place du salarié, élargissez votre vision et interprétez la législation de façon flexible et loyale.

J'aime l'approche personnelle, j'aime écouter. Mes antennes me signalent rapidement quelqu'un qui ne se sent pas bien. Notre culture facilite cette ouverture. Je suis cependant souvent seule dans ma position de DRH. Dans une petite organisation, cette fonction peut parfois être solitaire. Je travaille aussi en solo dans mon atelier d'orfèvre. Cela ne me dérange pas, j'ai une personnalité plutôt introvertie. Je trouve ainsi un équilibre entre le travail intellectuel et le travail manuel. Je crée un produit tangible qui rend heureuses d'autres personnes. Rien à voir avec la gestion des salaires: ici, quand vous ne commettez pas d'erreur, personne ne vient vous féliciter.

Quand quelqu'un exprime une plainte, je reste à l'écoute. Pour moi, la modestie est une vertu précieuse. Ce qui a peu d'importance à mes yeux est peut-être insurmontable pour le salarié. Je prends donc au sérieux son problème. C'est comme cela que l'on crée une relation. Pour moi, un bijou est un assemblage d'argent et d'or relativement complexe. Mais pour celui qui le reçoit, il possède une signification personnelle unique.